École de Montréal pour l'enseignement des sciences et de la technologie


La tech-mot, ça me parle !

La classe est divisée en deux groupes (A et B). Les équipes du premier groupe devront construire une maison qui inclut un circuit électrique simple. Les équipes du second groupe auront à effectuer un montage simple, soit la construction d’une voiture autopropulsée. Une fois le montage réalisé, ils doivent produire un guide d’instructions uniquement par écrit (aucun schéma), stipulant les étapes chronologiques nécessaires à la réalisation du montage. Par la suite, les équipes échangeront les guides d’instructions avec une équipe de l’autre groupe. Cet échange permettra d’amener les élèves à approfondir la troisième compétence du domaine des sciences et technologie par la réalisation d’une interprétation adéquate d’un message à caractère technologique.

Auteur(e)s : Jacinthe Desrochers, Marie-Andrée Houde, Frédéric Léonard et Emmanuelle Mondor

Description sommaire

Description sommaire

Cette situation d’apprentissage tente d’évaluer la compétence 3 soit : communiquer à l’aide des langages utilisés en sciences et technologie (Programme de formation de l’école québécoise p.281). Comme contraintes nous devons initier des élèves du premier cycle du secondaire en difficultés scolaires à la technologie. Ainsi, l’emphase est apportée à la technologie plutôt qu’à la science.

Au départ, il s’agit de diviser la classe en deux groupes (A et B). Chaque groupe formera des équipes de 3 à 4 élèves (A1, A2, B1, B2, etc.). Le but de séparer la classe en deux groupes est de faire en sorte qu’ils réalisent deux projets différents visant la même compétence. Le premier groupe effectuera un montage simple avec un défi électrique élémentaire. Ils devront construire une maison et créer un circuit électrique dans lequel lorsqu’on appui sur l’interrupteur une ampoule s’allume. Toutes les consignes sont expliquées dans le cahier de charges qui leur sera distribué (voir annexe 1 et 2). De plus, les critères d’évaluation leurs seront distribués au début de l’activité (annexe 9). Le second groupe aura à effectuer un montage simple, soit la construction d’une voiture, incluant un défi mécanique facile à réaliser dans lequel la voiture devra se déplacer par elle-même sur une distance minimum de 30 centimètres.

Pour les aider avec les termes technologiques, une banque de mots (voir annexe 3) leur sera distribuée avec le cahier de charges. Par contre, peu importe le défi rencontré, la banque de mots sera identique. Ils devront ainsi, choisir ceux qui sont pertinents à leur domaine et rejeter ceux qui leurs sont inutiles.

Un fois le montage réalisé, ils doivent produire un guide d’instruction uniquement par écrit (aucun schéma), stipulant les étapes chronologiques nécessaires à la réalisation du montage. Par la suite, on échange les guides d’instructions avec une équipe de l’autre groupe. Par exemple, l’équipe A1 du groupe A échange les guides avec l’équipe B1 du groupe B. Ce qui permet d’amener les élèves à approfondir la troisième compétence du domaine des sciences et technologie par la réalisation d’une interprétation adéquate d’un message à caractère technologique (PFEQ p.281).

L’équipe qui reçoit un guide d’instruction doit être en mesure de réaliser le montage uniquement grâce aux instructions textuelles. Il ne doit pas y avoir d’échange entre les diverses équipes. Si l’équipe rencontre une interrogation lors de la réalisation du projet (empêchant l’équipe de continuer la construction), elle peut communiquer exclusivement par écrit avec l’équipe auteure (équipe associée) du guide d’instruction textuel.

Une fois que les équipes auront été en mesure de réaliser le montage simple, ils devront produire un guide d’instruction schématique contenant les termes technologiques appropriés. Attention, dans le guide d’instruction schématique, aucun texte n’est permis. Une fois les guides schématiques complétés, on échange avec la même équipe et celle-ci valide l’exactitude du guide à l’aide de la grille d’évaluation des pairs (annexe 7).

Suite à l’évaluation, les équipes travaillent conjointement afin de combiner le guide écrit et le guide schématique. Cela permet de réaliser un guide simple et compréhensible, en employant du texte, des schémas ainsi que les termes et symboles technologiques. Le but de cette activité, est de développer la compétence 3 du programme de la science et de la technologie en amenant les élèves à comparer leurs données et leurs démarches avec celle des autres (PFEQ p.281).

De plus, lorsque les élèves collaboreront afin de présenter un guide d’instruction finale, complet et précis (incluant texte et schéma), l’équipe (A) aura l’occasion de partager l’information avec l’équipe (B), afin de créer un guide final simple et clair. Cela permet de s’approprier des savoirs par l’intermédiaire d’échange avec d’autres personnes, de structurer ses observations, de formuler des explications ou de transmettre des résultats (PFEQ p.280).

Finalement, pour réaliser cette situation d’apprentissage, nous avons respecté les contraintes suivantes : l’activité doit s’appliquer davantage au domaine de la technologie. De plus, elle doit s’adresser à des élèves du premier cycle du secondaire présentant des difficultés d’apprentissage scolaires. La compétence évaluée est la troisième, communiquer à l’aide des langages utilisés en sciences et technologie (PFEQ p.281).

PFEQ : Programme de formation de l’école québécoise

Haut de page