École de Montréal pour l'enseignement des sciences et de la technologie


Le vent c’est de l’argent

Auteur(e)s : Andréa Côté-Myre, Frédéric Ouellet et Jonathan Cyr.

Description sommaire

Description sommaire

Lors de cette activité, les élèves seront invités à former une entreprise de fabrication d’éolienne et de soumissionner à un appel d’offres commandité par l’enseignant. En équipe de quatre, ils auront donc à personnifier individuellement un des professionnels suivant : Ingénieur, Technicien, Comptable et Représentant. L’entreprise ainsi créée devra produire un prototype d’éolienne « mécanique » et devra vendre son concept lors d’une séance de présentation à la fin de la SAÉ.

La situation d’apprentissage et d’évaluation a été conçue dans l’optique de combler les trois contraintes suivantes : elle doit aborder le volet technologique, elle doit évaluer la compétence disciplinaire 1 et doit finalement s’inscrire dans le domaine général de formation « Orientation et entreprenariat ».

La situation d’apprentissage est donc complètement inscrite dans le domaine général de formation « Orientation et entreprenariat » (PFÉQ, Ch.2, p.6 à 8). Elle se concentre particulièrement sur la réalisation d’un objet technologique par la première compétence disciplinaire en science et technologie, « Chercher des réponses ou des solutions à des problèmes d’ordre scientifique ou technologique » (PFÉQ, Ch.6, p.275). Dans une autre mesure, les compétences transversales « Se donner des méthodes de travail efficaces » (PFÉQ, Ch.3, p.13-14), « Visualiser la tâche dans son ensemble » (PFÉQ, Ch.3, p.15), « réguler sa démarche » (PFÉQ, Ch.3, p.15), « analyser sa démarche » (PFÉQ, Ch.3, p.15) pourront aussi être évalué au besoin.

La situation d’apprentissage s’étend en tout sur neuf (9) périodes d’enseignement et inclus quatre (4) phases majeures :

  1. Présentation de l’appel d’offres par l’entreprise « Super Hydro-Club » (l’enseignant) et formation des entreprises soumissionnaires (les élèves).
  2. Recherche et choix du design, planification (tâches, budget, etc.) et schématisation de l’éolienne à pompage en vue d’une approbation par le commanditaire (point de contrôle).
  3. Construction de l’éolienne et tests d’assurance-qualité.
  4. Présentation publique du projet (exposé oral).

Haut de page