École de Montréal pour l'enseignement des sciences et de la technologie


Voyage au temps des moulins

Auteur(e)s : Wafa Kechad, Hugo G. Lapierre et Pierre-Luc Labelle

Description sommaire

Description sommaire

Dans l’idée d’appliquer les principes de la réforme, la mise en place de nouvelles situations d’apprentissage et d’évaluation (SAÉ) est nécessaire. En se conformant au principe qu’une bonne situation d’apprentissage doit être contextualisée, ouverte et intégratrice, nous avons élaboré un modèle dans le domaine de la science et technologie. Dans le cadre de notre cours de didactique des sciences, nous avons été contraints, dans notre SAÉ, à développer la compétence disciplinaire 1, qui est : chercher des réponses ou des solutions des problèmes d’ordre scientifique ou technologique, pour un cours de technologie.

Dans cette situation, les élèves, en équipes, devront concevoir un système capable de lever une charge, joignant un moulin, un treuil et un système de poulies actionné par l’énergie éolienne. Dans la mise en situation, les étudiants sont localisés au moyen âge. Ils doivent se servir du vent comme énergie afin de faire tourner un moulin relié à un treuil, qui leur permettra de remonter de l’eau d’un puits. Ainsi, ils apprennent non seulement à utiliser des machines simples, mais comprennent aussi le principe de transformation d’énergie. Nous sommes donc aptes intégrer différents concepts prescrits appartenant l’univers technologique et les relier l’univers de la Terre et espace. Ils devront démontrer une bonne compréhension des machines simples tout en faisant preuve d’imagination.

Contexte pédagogique général de l’apprentissage

Voyage au temps des moulins est une situation d’apprentissage et d’évaluation qui s’inscrit dans le premier cycle du Programme de formation de l’école québécoise. Elle cible les élèves de deuxième secondaire, mais pourrait toutefois être adaptée pour des élèves du deuxième cycle en y insérant une analyse plus qualitative.

Cette activité nécessite pratiquement tous les concepts prescrits relatifs l’univers technologique (PFÉQ, p. 288) et c’est pourquoi nous suggérons cette situation d’apprentissage et d’évaluation comme activité synthèse. En effet, les concepts devront avoir été préalablement survolés par l’enseignant, pour qu’ensuite, les élèves puissent mettre directement en pratique la théorie vue en classe. De cette façon, les notions males comprises seront confrontées à la réalité et pourront être rectifiées.

D’un autre côté, il serait aussi possible d’ajouter quelques cours théorique relatifs aux différentes étapes. De cette façon, les notions technologiques seront plus fraîches dans la mémoire des élèves et assimilées directement après. Cependant, pour des raisons de cohérences, nous proposons ici une situation d’apprentissage et d’évaluation qui prend compte une certaine connaissance des notions théoriques par les élèves.

Haut de page